mardi 13 octobre 2015

UNE NOUVELLE RANDONNÉE SUR LES TRACES DE L'HISTOIRE...

L’association Jakintza, composée essentiellement d’historiens du Pays Basque, avait retrouvé sur le cadastre napoléonien et sur une carte d’Etat-Major datant de 1820-1850 un ancien chemin qui démarrait du bas du col d’Ibardin en direction du lac de Xoldokogaina jusqu’à un plateau appelé : le domaine de Sansou.
Après de nombreuses recherches, il s'avère que Sansou était un nom de famille de St jean de Luz et de Ciboure au XVIIème siècle et un autre chemin de Sansou existe à St Jean de Luz
Ce chemin était à l’origine un chemin d’estive permettant aux bergers de conduire les brebis dans les pâturages situés à Ibardin.
Le départ du chemin est situé à côté du lieu-dit « de la chaîne » : départ de balade bien connu à Urrugne pour grimper jusqu’au lac de Xoldokogaina. Ce chemin, qui date de 1928, avait été ouvert lors de la construction du barrage. Ainsi, le chemin de Sanson serait bien plus ancien puisque les premières indications de ce sentier apparaissent sur les cartes du début du XIXème siècle.

A l’initiative de l’association, Jakintza, les agents de la municipalité et de la société Adeli ont entrepris le difficile travail de déboucher et de nettoyer cet ancien parcours afin de le rendre à nouveau accessible et praticable.

Accompagnés de Madame Hacala, élue à la Mairie d’Urrugne et membre de Jakintza, nous avons pu parcourir cet ancien chemin chargé d’histoires et de vestiges.

Récit d’une randonnée sur les chemins de l’histoire…

Départ 9h30. On gare la voiture sur le chemin de Ganixgaztebaita.  Déjà beaucoup de voitures sont garées, il faut dire que nous sommes en plein dans la saison des champignons.

Notre guide nous mène sur un chemin qui se situe quelques mètres avant le départ « de la chaîne » qui soit dit en passant n’a plus de chaîne mais correspond plutôt à un très beau passage canadien tout en bois.

La première partie de la randonnée grimpe à pente douce sur des sentiers herbeux et parfois boueux au milieu de la végétation. Cela dit, très rapidement la végétation s’ouvre et nous fait déjà découvrir le panorama sur le littoral basque avec en premier plan le village d’Urrugne. L’expression « entre mer et montagne » prend ici tout son sens.

Madame Hacala, nous arrête une première fois près des ruines d’une ancienne bergerie dont on peut bien deviner les contours. Elle nous explique que cette bergerie était en fait une concession accordée par la municipalité pour la construction et l’utilisation d’une borde privée mais sur un sol communal.  Le calme ambiant de la montagne est perturbé par les cloches des pottok.

Ruines de la première bergerie
La balade continue en passant à proximité d’une zone humide, très importante, pour l’écosystème montagnard, jusqu’au fameux plateau de Sansou.
Arrivée à ce niveau, Madame Hacala nous conduit vers cinq petits arbres qui poussent rapprochés les uns des autres et qui abritent à leurs pieds un tumulus dolmen. Certainement un des plus remarquable de la commune. Pour ceux qui ne savent pas ce à quoi cela correspond (et j’en fais partie), un tumulus dolmen est constitué de plusieurs pierres disposées d’une certaine manière lors d’un rite d’inhumation qui avait lieu entre 4000 et 2000 avant JC. Il est possible de bien apercevoir le creux dans lequel les corps étaient déposés et toutes les pierres autour pour le recouvrir.

A cet endroit le point de vue est magnifique, nous sommes sur les premières montagnes du Pays Basque à seulement 260 m d’altitude ce qui donne une impression de proximité directe avec l’océan et une visibilité parfaite sur tout le littoral.

Dolmen Tumulus
De là, la balade continue vers d'autres monuments protohistoriques (dolmens et cromlechs), deux autres anciennes bergeries en ruine situées sur le plateau avant de prendre la piste qui redescend vers notre point de départ.

Quelques minutes avant notre arrivée, nous croisons sur le chemin une pierre monolithe qui était peut-être utilisée comme table des faceries : depuis des temps immémoriaux les bergers de part et d'autre de la frontière se réunissaient pour se mettre d'accord sur les usages des pâturages.

12h le parking réapparaît et nous retrouvons notre voiture.


Avant de repartir, Madame Hacala nous indique que des panneaux seront prochainement installés au départ de plusieurs sentiers de randonnées dont celui-ci dans les mois à venir pour indiquer aux randonneurs les chemins à emprunter et les règles de bons comportements à respecter. La municipalité travaille également sur un possible balisage et l’installation de panneaux explicatifs au niveau des lieux historiques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire